Etape 7

Etape 8

Etape 9


Vendredi 15 mai 2015 ¤ Cuffy - Sancoins

Apremont sur Allier, GR654, Compostelle

 

 

Cuffy

 

-

 

Sancoins

 

22 km


 

La carte de l'étape est sur


Départ à 8h30, le chemin passe juste devant l'hôtel, il longe le canal d'alimentation du canal latéral de la Loire. Nous suivons ce canal jusqu'à la prise d'eau dans l'Allier à l'écluse des Lorrains

Thierry discute avec des pêcheurs et nous reprenons la route qui longe l'Allier jusqu'à Apremont sur Allier.

Apremont est classé parmi les plus beaux villages de France.Toutes les maisons sont de style médiéval Berrichon, nous nous attardons un peu avant de reprendre notre chemin.

En quittant le village nous traversons une forêt sur une route en ligne droite, 7km interminables pour arriver à Grossouvre une petite commune avec son château du XVe.

Nous installons pour déjeuner au bord d'un ruisseau qui passe devant une tuilerie, ce fin filet d'eau est sensé être le canal de Berry déclassé d'après ma carte.

Nous allons boire un café dans un petit bar épicerie typique "Chez Chantal" et faisons la causette avec les habitués qui nous racontent l'époque où ils ont connu le canal en service avec les péniches qui amenaient le charbon à la tuilerie et repartaient chargées de tuiles.

En 1955 le canal a été rebouché pour faire le parking devant le bar....fin d'une époque.

Le résumé de l'étape 

D'après un des habitués, le logements ouvrier  « Les Galeries » construit entre 1833 et 1834, pour les employés de la forge serait le premier HLM d'Europe.

Logement ouvrier "Les galeries"
Logement ouvrier "Les galeries"

Nous quittons Chantal et ses amis, pour emprunter l'ancien chemin de halage, on devine le canal enfoui sous les arbres et les ronces, il n'y a plus une goutte d'eau mais il reste encore d'anciennes écluses et maisons d'éclusiers.

Après 3 ou 4 kilomètres à sec, le canal est à nouveau en eaux et nous le suivons jusqu'à Sancoins.

Il n'est que 15h00 et nous sommes déjà au gîte, malheureusement il n'ouvre qu'à 17h00. La ville n'est pas terrible et un vent  frais s'est levé, pas de tourisme, nous nous installons dans une laverie pour attendre au chaud.

Après 2h00 d'attente, la personne de la mairie arrive enfin pour nous ouvrir les portes, le gîte est tout neuf et très bien équipé. Ce soir un pèlerin de Chollet, Olivier sera avec nous.

Olivier nous propose de faire des pâtes pour ce soir, ce sera sans nous on a repéré une pizzeria à 100 mètres de là.



Le canal de Berry déclassé

Le canal de Berry (d'abord « canal du Cher », puis « canal du duc de Berry » avant de prendre en 1830 son nom actuel) avait une longueur de 320 km. Réalisé entre 1808 et 1840, il a été utilisé jusqu'en 1945 puis a été déclassé et aliéné en 1955.


Ce canal a la particularité d'être trois canaux en un seul, puisqu'il est constitué de trois branches distinctes qui se rejoignent à Fontblisse, commune de Bannegon (Cher).


L'association ARECABE oeuvre pour la réouverture du canal à la navigation.

1484 - L’idée de construction d’un canal de Berry est évoquée pour la première fois lors des Etats Généraux de Tours tenus par Louis XI ; celle-ci n'aboutira pas.

1780 - Le duc de Béthune présente à l'Assemblée Provinciale un « Mémoire sur la navigation intérieure du Berry ».

1807 - Un décret impérial décide la construction du canal de Berry. L’empereur Napoléon Ier veut constituer un réseau navigable de dimension européenne entre la vallée du Cher et le bassin de la Loire.

1811 - Les travaux débutent à Montluçon. Les terrassements extrêmement durs sont réalisés par des ouvriers locaux mais aussi par des bagnards, des déserteurs et des prisonniers espagnols aidés parfois par des enfants de 16 ans payés 1,50 francs par jour.

1819 - Le tracé définitif est fixé. Ce canal a trois branches dont le croisement se trouve à l’écluse de Fontblisse. Il relie Montluçon, Marseillesles-Aubigny, Noyers-sur-Cher en passant par Bourges et Vierzon. 1839 - Le canal est achevé. Sa longueur totale est de 320 kilomètres avec une pente de 245 mètres, 115 écluses (une tous les 3 kilomètres), 81 pont-levis, 75 aqueducs et 5 ponts canaux.

De 1840 à 1865 - Le trafic sur le canal est multiplié par 3. 890 péniches pour le transport du grain, du fourrage, du bois de chauffage et du minerai de fer circulent sur le canal. La principale utilisation est le transport du charbon de Commentry vers les forges du Berry situées entre St-Amand-Montrond et Vierzon. En sens inverse, le minerai de fer du Berry est transformé à Montluçon, agglomération en pleine prospérité

De 1865 à 1950 - Le trafic décline en raison de problèmes techniques puis économiques avec l'accroissement du trafic par le train et la route. Le premier problème est celui de l'alimentation en eau : il faudra construire des réservoirs, comme l'étang de Sault à Montluçon pour éviter que les mariniers ne soient à sec l'été. L'hiver, il est souvent impraticable, pris dans les glaces à cause de sa faible profondeur. Enfin, sa section de petit gabarit et le franchissement des écluses de 2,70 mètres de largeur limite la circulation à des péniches étroites de faible capacité. On les appelle les « berrichonnes », elles sont longues de 27,50 m et larges de 2,60 m pour un tonnage de 60 tonnes, elles sont halées par des mulets ou à bras par les mariniers eux-mêmes. Les péniches ne sont que 165 en 1939 et quelques dizaines après guerre.

1er Janvier 1955 - Un décret de déclassement est signé par Pierre Mendès France : « le canal de Berry est fermé à la navigation et déclassé sur la totalité de son parcours, avec effet au 1er Février 1955. Les ouvrages déclassés seront remis au service des domaines ». Peu à peu, le canal sera laissé à l’abandon ou comblé par endroit.

(Source USEP)


Hébergement

gr65, compostelle, Nogaro

Gîte municipal

Salle de la Douma

Place de la Libération - 18600 SANCOINS

Tél : 06.58.41.53.49 / mairie.de.sancoins@wanadoo.fr 

•Ouvert toute l’année 

•Capacité : 8 personnes 

•Tarif : 15 € / personne la nuitée



Beau gîte équipé de deux grandes chambres avec des lits non superposés et chacune équipée de sa propre salle de bain, une grande cuisine toute équipée, il y a même une machine à laver avec la lessive fournie.

Bravo à la mairie pour le batiment, juste un bémol sur la partie organisation, la personne gérant le gîte est présente uniquement de 17h00 à 17h15.

Notre note 10/10


L'étape en images

Etape 7

Etape 9